Nouvelle-Orléans, laboratoire de l'Amérique

Indépendant
| 52
English
| French

Le 29 août 2005, Katrina, l'ouragan le plus meurtrier de l'histoire des Etats-Unis, ravage la Nouvelle-Orléans. La ville est réduite à néant et vidée de l’intégralité de ses habitants. La catastrophe devient rapidement l’occasion d’une renaissance, d’un nouveau départ, où chacun a sa carte à jouer. A situation d’urgence, mesures d’urgences, et le désastre devient aussi l’opportunité de mener, en accéléré, une politique ultra libérale, avec pour effet d’intensifier les inégalités économiques, sociales et raciales préexistantes. Au-delà de la Nouvelle-Orléans elle-même, la reconstruction dévoile les fractures sociales d’un pays entier, où les écarts n’ont de cesse de se creuser, et ce malgré les années Obama.